le-dernier-templier-tome-5-couv

Le Dernier templier…. Et pas Le dernier des templiers. Donc, non, je ne vais pas vous parler du réjouissant nanar de Dominic Sena (loué soit son nom !) où Nicolas Cage s’égare encore une fois, en faisant copain copine avec une sorcière. Je ne vais pas non plus parler du désopilant téléfilm où le géant blond Dolph Lundgren sort la boîte à gifles pour récupérer la clé pouvant fermer la porte des Enfers. Non, là, je vais vous causer bande dessinée, où plutôt de l’adaptation en bandes dessinées, chez Dargaud, des œuvres du romancier Raymond Khoury.

Le cycle du dernier templier, c’est du thriller policier historique et ésotérique. Oui, dans le style de ce que pond Dan Brown, mais, tout compte fait, en mieux. Vous me direz, cela n’est pas difficile. C’est vrai. Mais force est de dire que le roman de Raymond Khoury est de lecture plus agréable et nettement plus efficace dans le domaine du mystère et du suspense que les aventures de Robert Langton. Ça pisse pas bien haut, mais au moins, le gars il a imaginé son histoire, il n’a pas récupéré son intrigue dans La clé d’Hiram ou « Les francs-maçons pour les Nuls ». De plus, l’univers bénéficie aussi de l’apport d’une petite touche d’espionnage, qui évoque à la fois les univers de James Bond et celui du Hitchcock de La mort aux trousses. Bref, c’est de la série B sans prétention, très divertissante, construite sur des intrigues assez bien ficelées. A noter, d’ailleurs, que ce roman, a eu son adaptation en série TV, avec comme interprètes principaux Scott Foley (True Blood), Mira Sorvino (Mimic) et Omar Sharif (la pub Tiercé Magazine). Une minisérie de deux épisodes qui, malgré quelques qualités, est passée inaperçue de par chez nous.

Le dernier templier version bulle, c’est quatre tomes parus chez Dargaud entre 2009 et 2013. Le scénario de ce tableau quadriptyque est l’œuvre de Raymond Khoury himself, et les dessins, au style réaliste et soigné, sont signés Miguel Lalor. Je vous invite à découvrir ces albums, qui sont plutôt sympa à lire si vous aimez la BD style Le dernier Testament et Les secrets du Vatican, mais je ne vais pas m’y attarder ici. Car cet article a plutôt pour but de vous présenter le tome 5, sorti il y a peu. Toujours chez Dargaud, bien sûr, et toujours adapté d’un roman de Khoury (La malédiction des templiers, que je n’ai pas lu). Cet album, intitulé L’œuvre du démon, ouvre une saison 2 qui suit approximativement les mêmes schémas que la précédente histoire, même si elle n’a plus rien à voir.

dernier templier

On retrouve donc Reilly, agent du FBI, et Tess, une jolie archéologue et petite amie de Reilly, à la lutte avec les membres d’une mystérieuse organisation criminelle. Une bande organisée qui est prête à tout pour s’emparer d’une relique (ou d’un texte, pour le moment, le lecteur n’en sait rien, pas plus que l’on connait l’identité du commanditaire) qui a été, au fil des siècles, jalousement cachée par les Templiers puis, après la chute de Constantinople en 1204, par des moines (vraiment peu) orthodoxes.

Raymond Khoury ne perd pas de temps. Dés les premières planches, il nous plonge dans le vif du sujet, en pleine action dirais-je. Après une introduction dévoilant le triste sort des Templiers de Constantinople, il continue avec un «braquage» des archives du Vatican et une course poursuite dans les rues de Rome… en papamobile ! L’agent Reilly est mouillé jusqu’au cou. Accusé de complicité de meurtre et d’acte de terrorisme, lâché par ses supérieurs, il se retrouve dans une situation très embarrassante. Heureusement que le cardinal…

Les explications – simples et limpides – nous parviennent via de très nombreux flashbacks, qui nous ramènent régulièrement à l’époque des Croisades, et les récits de Tess. Au final, si ce récit ne présente rien de révolutionnaire et que les personnages épousent sans nuance les archétypes du genre, il se découvre avec plaisir, notamment grâce à un bon dosage entre action et enquête, passé et présent.

Aux dessins, Bruno Rocco remplace Miguel Lalor. On reste dans le domaine de la bande dessinée belge, éprouvé et efficace. Un trait réaliste et classique (qui évoque par moment celui de Grzegorz Rosinski), , une mise en page en gaufrier, une grande sobriété dans les angles de vue et les perspectives. Tout est mis en œuvre pour faciliter la lecture du lecteur amateurs de bandes dessinées européennes classiques et faire passer l’intrigue avant le visuel. Mais, attention, cela n’empêche pas Bruno Rocco de peaufiner son œuvre et de fournir un travail bien léché. Ainsi, un grand soin a été apporté sur les détails, à la fois dans les décors et les costumes, tout comme les personnages, aisément identifiables.

Premier opus de cette saison deux du Dernier Templier, L’œuvre du démon est un album plutôt agréable à lire. Sans révolutionner le genre, Raymond Khoury et Bruno Rocco nous proposent ici une histoire enlevée, riche en action et à l’intrigue plutôt intéressante. Bref, de quoi nous donner envie de découvrir la suite.

Ma côte: 3,5/5

derrnier templier t5 01

Le dernier templier, tome 5, L’œuvre du démon
Scénario: Raymond Khoury
Dessins: Bruno Rocco
Couleurs: Claire Champion et Amélie Vidal
Paru aux éditions Dargaud (mars 2014)
Prix conseillé : 13,95€

Publicités