fantassins, russe

En 1709, à la cour de Versailles, deux nobles, le chevalier de Brezé et le chevalier de La Bouche, bravent l’interdiction royale et règlent en duel un différent qui a pour enjeu l’honneur d’une favorite de Louis XIV. Mis au fait, le roi Soleil décide de sévir en forçant à l’exil, sous le masque de charges plénipotentiaires, les deux contrevenants. Le chevalier de Brezé se voit envoyé à la cour de Pierre 1er, tsar de Russie, alors que son adversaire est missionné auprès de Charles XII, roi de Suède. Hors, les deux monarques sont engagés dans une guerre qui va dure depuis près de dix ans, avec une armée suédoise qui est sur le point de faire la différence.

fantassins 03

Sous le titre ridicule, Fantassins, seuls en première ligne, film russe au doublage plus qu’approximatif, se cache Sluga Gosudarev (litt. Serviteur du roi), une luxueuse coproduction « russo-franco-suédo-polonaise » réalisée par Oleg Ryaskov, un spécialiste du documentaire. L’élément central du scénario est la bataille de Poltava, qui s’est déroulée le 8 juillet 1709 et qui, par la déroute suédoise, mis un terme aux ambitions hégémoniques de Charles XII. Une victoire qui contribua par ailleurs à faire de Pierre 1er le Grand l’incarnation de la Grande Russie. Cependant, avant de se consacrer pleinement à la reconstitution de cette célèbre bataille, le film suit plus particulièrement le parcours aventureux du chevalier de Brezé qui, pour rejoindre le tsar en campagne, doit surmonter mille dangers, à commencer par les colonnes suédoises et les résistants polonais qui contestent l’autorité russe. Au cours de son périple, il va rencontrer et porter assistance à un officier russe, Gregory Voronov, à travers quelques séquences héroïques où l’action se voit marquée par de nombreux plans ralentis qui évoquent les séries B américaines. C’est très fun (les scènes de combats sont efficaces et parfois surprenants dans leurs dénouements) à défaut d’être très utile (l’introduction du couple français n’a strictement aucune influence dans l’intrigue), ni très instructif, d’autant que le cinéaste fait totalement dans le manichéisme patriotique en affichant des Suédois avides de pillages et de violences – à l’inverse, c’est plutôt Pierre 1er qui appliqua une politique de terre brûlée devant l’avance de l’armée suédoise).

fantassins 04

Le plus intéressant se trouve donc dans la reconstitution de la bataille de Poltava. Depuis le début du métrage, l’on a pu apprécier l’attention mise dans les costumes (malgré quelques erreurs minimes, de-ci, de-là). Ici, on constate aussi que, en bon spécialiste du genre, Oleg Ryaskov persiste dans sa démarche et nous offre une reconstitution, bien que condensée, à la précision toute documentaire. Mouvements des troupes et déploiement en lignes, salves et charges, tentatives de contournement suédoises, blessure de Charles XII (qui affiche la même assurance pathologique qu’historiquement), la tactique défensive de Pierre 1er avec les redoutes (qui a peut-être inspiré Koutousov à Borodino), la charge des dragons russes, presque tout y est ! C’est d’autant plus convaincant que les scènes ne manquent pas de figurants et que l’ensemble est filmé de manière très dynamique et lisible. Un spectacle de qualité, plutôt fidèle à la réalité historique (même si incomplet; si Charles XII est bien blessé et immobilisé, l’on ne voit pas les désaccords de commandement avec ses subordonnés et on ne se rend pas compte que les effectifs Russes étaient bien supérieurs à ceux des Suédois), qui nous fait presque oublier les exploits hollywoodiens des héros. Evidemment, sur la fin, le chevalier de Brezé va se retrouver une nouvelle fois face à son rival. Et les deux duellistes peuvent enfin régler leur différent au cours d’un affrontement à la violence viscérale, bien représentative du cinéma de guerre russe.

fantassins 02

Malgré quelques détails bien risibles (comme la caricature de la cour de Versailles) et une réalisation parfois décalée et peu sérieuse, si vous vous intéressez à la Grande Guerre du Nord, Fantassins, seuls en première ligne compose un spectacle qui ne devrait pas vous laissez indifférent. Le 18ème sièle étant rarement traité au cinéma, il serait dommage de s’en priver.

Ma cote : 3/5

Fantassins, seuls en première ligne (Russie/France/Suède/Pologne – 2007)
Sluga Gosudarev
Un film d’Oleg Ryaskov
Scénario d’Oleg Ryaskov
Musique de Sergey Chekryzhov
Avec : Dmitriy Miller (De Brezé), Aleksandr Bukharov (Voronov), Valeriy Malikov (De La Bouche), Andrey Sukhov (Pierre 1er), Eduard Flerov (Charles XII), Darya Semanova (Anka).
Film disponible en DVD et BluRay chez Condor Entertainment (septembre 2012).

fantassins dvd

Publicités