4 etoiles

charlemagne couv

Après les plutôt réussis Philippe le Bel et Vercingétorix, Charlemagne est la troisième bande dessinée éditée par Glénat, dans sa collection Ils ont fait l’Histoire. Comme dans les précédents opus, une équipe formée de dessinateurs, scénaristes et historiens (grâce à la collaboration avec Fayard), se penche à nous conter la vie d’un personnage célèbre. Ici, en l’occurrence, il s’agit de Charles 1er le Grand, plus connu sous le nom de Charlemagne.

Avec la précieuse assistance de l’historienne Geneviève Bührer-Thierry, et l’aide du story-boarder Robin Recht, les scénaristes Clothide Bruneau et Vincent Delmas reconstituent en 48 planches l’ascension du fils de Pépin le Bref, du partage du royaume de son père – et sa lutte d’influences avec son frère Carloman – au sacre de l’an 800 à Rome, qui fit de lui un empereur, héritier des augustes de l’empire romain. Une tache de synthétisation colossale, tant la vie de Charles 1er est riche en événements. Les choix furent surement difficiles, et quelques obstacles insurmontables se sont transformés en raccourcis un peu frustrants. Du moins pour le puriste, car pour le simple curieux, principale cible de cette collection, Charlemagne est un excellent ouvrage, à l’incontestable atout pédagogique, qui présente de manière dépoussiérée cette tranche d’histoire de la dynastie carolingienne.

Charlemagne bénéficie aussi de la précision du coup de crayon d’un grand dessinateur spécialiste du genre: Gwendal Lemercier (dessinateur « vedette » de chez Soleil, on lui doit des jolies œuvres comme Durandal, Oracle, Le crépuscule des dieux…). Une nouvelle fois, avec précision et modestie, l’artiste se met au service de l’histoire et d’un story-board à la cinégénie bien pensée, pour nous offrir un récit à la fois rythmé et instructif – on voyage de Rome aux contrées lointaines du Danemark, en passant par l’Espagne et la Lombardie. En quelques cases, il installe une atmosphère propice au développement logique de l’intrigue. Du très bon travail au service d’un collectif.

Enfin, comme c’est l’habitude dans cette série, Charlemagne se termine par un très intéressant cahier historique (écrit par Geneviève Bürher-Thierry) et un making-off de huit pages.

charlemagne bd 01

Ma côte : 4/5

Charlemagne
Scénario de Clothilde Bruneau et Vincent Delmas
Dessin de Gwendal Lemercier
Story-board de Robin Recht
Couleur de Pierluigi Casolino
Paru aux éditions Glénat (juin 2014)

Publicités