4 etoiles

g&h 26

Toujours aussi fourni, le magazine Guerres & Histoire! Voici un petit descriptif du sommaire du numéro 26, sorti il y a peu, et doté d’un contenu de belle facture.

Ce numéro 26 de Guerres & Histoire est tout d’abord, à mon avis, celui qui voit la conclusion du dossier Clausewitz. Et quelle belle conclusion ! Dans cette quatrième partie, Benoist Bihan transpose la doctrine du grand penseur allemand dans l’ère du nucléaire puis dans le contexte socioculturel du terrorisme… pour amener de surprenantes réflexions. Par de nombreux exemples, Benoist Bihan met en défaut les certitudes de nombreux théoriciens et historiens qui jugent les pensées de Clausewitz obsolètes, voire dangereuses pour les plus radicaux. Il malmène par exemple les positions de Keegan, l’un de mes analystes favoris, et cela de manière très convaincante. Un texte captivant qui amène, entre autres, un théoricien héritier des Lumières a côtoyer les fanatiques de Daesch, et qui ferme de belle manière l’un des articles les plus pertinents que j’ai pu lire sur le sujet.

Mais Guerres & Histoire, c’est aussi son imposant dossier central. Dans ce numéro estival, le choix de la rédaction s’est porté sur un sujet très précis, celui de la division panzer. Ce dossier, qui ne va pas manquer de ravir les nombreux lecteurs s’intéressant à l’histoire de la seconde guerre mondiale, détaille avec précision et souci chronologique toute l’histoire de cette arme spécifique à l’armée allemande, de sa genèse sous la Reichswehr, dés 1919, jusqu’à son agonie dans les immensités russes et les forêts ardennaises. Pour l’occasion, les journalistes Benoist Bihan, Pierre Grumberg et Nicolas Aubin vont au-delà des apparences et des clichés (nés principalement du mariage entre la propagande nazie et le cinéma Hollywoodien) et font bien plus qu’égratigner le mythe. Dépoussiéré des idées reçues (comme la soi-disant, mais oh combien surestimée, efficacité des divisions panzer Waffen SS!) ce dossier éclaircit bien des choses. Il met en évidence les raisons qui ont amené cette rapide usure que connurent ces légendaires unités interarmes à partir de 1943 et leur perte progressive d’efficacité au combat, mais fait aussi le bilan de ses insuffisances tactiques et opérationnelles. Ce dossier, que je trouve moins « grand public » que d’habitude, est au final original et riche en enseignements. A noter l’intéressant article, en fin de dossier, sur le legs des panzer division aux armées actuelles.

Commémoration oblige, Guerres & Histoire a consacré un de ses articles, l’Interview exclusive, au bombardement d’Hiroshima. Et ce n’est pas un témoin de cet horrible drame qui est interrogé par les correspondants de Guerres & Histoire mais deux ! Le premier est Théodore Van Kirk, navigateur à bord de l’Enola Gay, le second est Shuntaro Hida, médecin militaire présent à Hiroshima le 6 aout 1945. Deux points de vue sur ce dramatique épisode de la seconde guerre mondiale, deux discours bien différents mais respectables (et respectueux !) où chacun expose son ressenti. Une bonne initiative de la rédaction qui évite ainsi, en ces temps de recueillement, de prendre position sur la justification de l’acte, qui divise encore aujourd’hui les historiens.

J’avais complètement zappé de ma mémoire le conflit de Panama ! Noriega, l’intervention américaine, Guillermo Ford, tout cela était enfoui au fond de mon crâne, sous la masse des divers conflits qui, depuis, ont fait la une des médias. G&H, avec sa rubrique Caméra au Poing, rappelle à mes « bons souvenirs » cette intervention armée des américains, véritable démonstration de force.

On remonte plus loin dans le passé avec un article sur la période antique et un autre sur l’Espagne médiévale. Dans le premier, Eric Tréguier nous raconte comment le consul Pompée, futur rival de Jules César, réduit l’activité pirate en Méditerranée, et comment il utilise cette réussite militaire et diplomatique comme une arme politique. Dans le second, Thierry Noël démystifie le personnage du Cid et nous présente un homme au profil très éloigné de celui du héros magnifié par Corneille. Sans remettre en cause ses qualités militaires et son habileté politique, le journaliste replace les faits dans leur contexte historique, celui d’une Espagne morcelée en de petits royaumes rivaux, et nous dévoile une surprenante vérité : par le hasard des alliances et des allégeances, le Cid aura autant combattu pour la cause des chrétiens que pour celle des musulmans !

Les autres articles, chroniques et rubriques habituelles (D’estoc et de taille ; Peindre la guerre ; Aux armes – ici, la ravitailleur KC-135 ; Un objet, une histoire ; Opérations spéciales ; courrier des lecteurs ; sorties du bimestre…) achèvent de compléter ce nouveau numéro de Guerres & Histoire.

SOMMAIRE

Editorial de Jean Lopez (délicieux, comme d’habitude)

SUR LE FRONT

Caméra au poing :
Panama 1989 : l’Oncle Sam renverse son encombrant allié

Chasse aux mythes
Le Cid, la tortueuse épée de la Reconquista

Aux armes !
KC-135 : les bottes de sept lieues de l’USAF

La guerre oubliée
Pompée vs pirates, première guerre contre la terreur

Doctrine
Klausewitz (4/4), une pensée toujours d’actualité

CHRONIQUES

Opérations spéciales par Jean-Dominique Merchet
Ohé saboteur !

D’estoc et de taille par Charles Turquin
Ach, le diable était allemand !

DOSSIER – LA DIVISION PANZER, Un bricolage révolutionnaire et… limité !

1717-1938
Des troupes d’assaut à l’arme blindée
La coopération entre aviation et blindés était prévue dès la début

1939-1942
Une épée tranchante mais fragile

1943-1945
Des crocs pour défendre le Reich

Après 1945
La pérennité et l’idéal

RUBRIQUES

Actualités

Vos questions à la une

Un objet, une histoire
L’arquebuse, les prémices du règne de l’arme à feu

Peindre la guerre
Henri Dimpre, grand enlumineur du roman national

A lire, à voir, à jouer

Quiz

Connaissez-vous l’empire romain ?

Courrier des lecteurs

Aout 2015
106 pages
5,95€

Ma note : 4/5

Publicités