3,5 etoiles

mission antarctique

Comme avec Blake et Mortimer ou Alix, avec Lefranc, le lecteur sait à quoi s’attendre. Et c’est tant mieux, ces séries composant, en quelque sorte, le patrimoine de la bd belge et de la ligne claire. Ce statut est d’autant plus appréciable quand l’album est de qualité, comme c’est ici le cas avec Mission Antarctique, 26ème aventure du reporter casse-cou. Alors, certes, le lecteur néophyte (si tant est qu’il en existe) risquera de trouver le scénario de François Corteggiani (un grand spécialiste de la bd jeunesse) bien kitch, mais le fan, lui, appréciera le souhait du scénariste d’avoir voulu retranscrire l’ambiance des histoires de Jacques Martin tout en mettant en scène un mythe actuellement très en vogue (les wunderwaffen nazis et la base cachée de Nouvelle-Souabe). Plongé dans une intrigue un brin puérile mais pleine d’action et de rebondissements, il lui pardonnera les incohérences inhérentes à une trame très simpliste au cours de laquelle le héros fait parfois preuve d’une naïveté peu crédible… et qui n’est rien face à celle ses adversaires ! Il pourra également s’amuser des références à Lovecraft et à ses Montagnes Hallucinées, citées dans des circonstances peu crédibles (je ne suis pas certain que l’écrivain de Providence ait été très lu au début des années 50 par les vieilles branches des services de renseignement français). A noter également une sympathique fin ouverte qui nous laisse espérer une prochaine aventure… très exotique.

Les dessins, eux, sont formidables. Si l’on est amateur de ligne claire, bien entendu. Christophe Alvès (assisté aux couleurs par Bonaventure) fait revivre avec grand talent la précision de trait de Martin. Son travail correspond exactement à ce que recherche le vieux fan de Lefranc, dont je fais partie. On effectue un nouveau voyage dans les années 50, une époque que le héros ne devrait jamais quitter – il semble que les créateurs l’aient d’ailleurs bien compris. J’ai par contre été un peu surpris par le changement de physionomie de l’un des plus célèbres adversaires de Lefranc. Rien de bien choquant mais je me demande juste qu’elle en est la raison.

Après Seiter et Régric qui nous avait invités à vivre une aventure dans le Cuba castriste (le plutôt réussi Cuba Libre), Corteggiani et Alvès nous offre une histoire de SF bien kitch exploitant les mythes de l’Ordre Noir et de la Société Thulé. Aussi désuet que divertissant, Mission Atlantique remplit parfaitement sa tache, celle de nous faire revivre l’une des plus célèbres bandes dessinées européennes.

Ma note : 3,5/5

LEFRANC – MISSION ANTARCTIQUE
Scénario de François Corteggiani
Dessin de Christophe Alvès
Couleur de Bonaventure
Paru aux éditions Casterman (4 novembre 2015)
54 pages

mission antarctique 01

Publicités