vae victis 125

Avec près de la moitié de sa pagination consacrée au jeu d’Histoire à figurines, la rédaction de Vae Victis continue d’épouser les tendances. Pratiquant régulièrement ce hobby – et fan d’un certain éditeur britannique -, ce choix n’est pas pour me déplaire. En vedette de ce numéro 125, la présentation de la version française de Bolt Action, jeu édité par Warlord Games ayant pour thème la seconde guerre mondiale, qui s’annonce déjà comme un hit au regard du succès que connait la version originale. A travers une présentation bien argumentée et le compte-rendu d’un scénario test, Gregory Berva fait la lumière sur ce produit dont les qualités premières sont la rapidité de la prise en main, l’atmosphère fun, la versatilité et son aspect intuitif. Au détriment, force est de le dire, de la précision historique dans les capacités des unités et les divers armements.

Warlord Games est d’ailleurs à l’honneur dans ce numéro puisqu’on y trouve un article sur les batailles de Wittstock (4 octobre 1636) et Rheinfelden (12 aout 1636) avec la présentation des ordres de bataille pour Pike & Shotte. Une belle idée que cet article de Stéphane Thion, la guerre de trente ans, avec ses innovations tactiques et techniques, étant une période fascinante pour l’amateur d’histoire militaire – à noter que les amateurs d’Art de la Guerre ne sont pour autant oubliés, l’auteur nous proposant une adaptation pour la règle de sieur Caille. Enfin, s’il n’est pas spécifiquement dédié à son usage avec un produit Warlord Games, Dixie’s Burning est une mini-campagne militaire pour la guerre civile américaine (théâtre de l’ouest) qui se prête bien l’utilisation de la règle Black Powder. Y sont présentés les scénarios des batailles de Richmond (30 aout 1862), Iuka (19 septembre 1862) et Corinth (4 octobre 1862), avec une présentation du contexte. Sympa !

Jadis raison d’exister de Vae Victis, les wargames sur cartes n’en sont pas pour autant délaissés, tout comme les jeux hybrides, avec la présentation de The Great War par Jean-Philippe Imbach. The Great War est le fruit de l’union du célèbre système de Richard Borg, Command & Colors (en France, le produit le plus célèbre de la gamme reste Memoir ’44) et un fabricant de figurines non moins reconnu – The Plastic Soldier Company. Les amateurs de produits historiques grand public devraient apprécier.

Coté wargames classiques, la belle quantité de produits présentés démontre, s’il le fallait, le dynamisme du hobby du coté de nos amis anglophones. La seconde guerre mondiale est à l’honneur avec une aide de jeu pour Orages à l’est (un jeu Vae Victis, en bilingue donc), la critique du monster game Day of Days (MMP), dernier né de la gamme Standard Combat Series, la présentation par Hervé Borg de Triumph & Tragedy (GMT) une jeu de stratégie/diplomatie et une critique de Victory Roads (VPG), version front de l’est du célèbre Liberty Roads. Pour les autres périodes, parmi les produits anglo-saxons, on trouve toutefois un jeu français car Sylvain Ferreira nous présente Marignan 1515, un wargame de Philippe Hardy et Vincent Burger, édité en ziplock chez Ludifolie. Un jeu, si l’on en croit le chroniqueur, au fort potentiel, qui mérité d’être suivi par des extensions. Enfin, si vous êtes amateurs de Pax Romana, l’article sur Genesis (GMT), sa version âge du bronze, devrait attirer tout votre attention alors que The siege of Orgun (Revolution Games), qui a pour théâtre d’opération la guerre d’Afghanistan, est destiné aux amateurs de guerre moderne.

Le dossier central, qui appuie traditionnellement le jeu en encart (ici, Somaliland 1940, de Piergennaro Frederico), a pour thème la conquête de la Somalie britannique par les Italiens. Un bel article, riche d’enseignements, de Philippe Naud, un scénario pour ASL et un autre pour Memoir’44 font de ce dossier un bel ensemble apte à effacer les clichés d’une armée italienne nageant dans la médiocrité.

A noter la présence de deux scénarios pour le jeu de plateau à figurines Heroes of Normandie.

Vae Victis, le magazine des jeux d’Histoire
numéro 125, janvier-février 2016
82 pages
Prix édition standard 6,95€
Prix avec jeu en encart (Somaliland 1940) 14.95€

Publicités