3,5 etoiles

henriVIII

Popularisé par une célèbre série télévisée, Henri VIII Tudor est peut-être, avec Elizabeth 1ere, le monarque britannique le plus connu du public français. Il est vrai que le personnage mérite largement l’intérêt que lui portent les historiens ou les simples amateurs d’Histoire. Car Henri VIII ne fut pas un roi comme les autres. Cruel et sanguinaire, égoïste, caractériel et paranoïaque, il ne fut d’ailleurs pas un bon roi pour ses sujets, pas plus qu’il ne fut bon avec ses proches. Les témoignages sur les dramatiques destinées des favoris du roi, un jour couverts d’honneur, le lendemain leurs têtes posées sur le billot, remit au gout du jour, en la resituant, une célèbre locution latine. Car dans l’Angleterre de cette première moitié du XVIe siècle, il n’y avait pas loin du palais de Westminster à la Tour de Londres. Oui,, le règne d’Henri VIII est marqué par des milliers de jugements sommaires et d’exécutions, par une ligne politique chaotique et parfois même calamiteuse. Un bilan que l’on peut considérer comme navrant. Cependant, paradoxalement, Henri VIII a rendu service à l’Angleterre. C’est la nature même du caractère ombrageux de son roi qui lui insuffla l’élan nécessaire pour la sortir d’une féodalité dans laquelle elle végétait jusqu’alors, reléguée dans l’ombre des grandes puissances européennes.

Se méfiant terriblement de la noblesse, il accorda sa confiance à des conseillers (les plus influents – et brillants – furent Thomas Wolsey et Thomas Cromwell) issus de couches sociales plus modestes. Ce comportement suspicieux eut pour conséquences l’émergence d’une autorité parlementaire et l’affaiblissement des droits héréditaires. Pour épouser la courtisane de son choix, il rejeta l’autorité de l’église vaticane, une attitude purement égoïste aux dommages collatéraux importants puisqu’elle favorisa le développement de l’enseignement évangélique et entraina, via la confiscation et la vente des biens d’église, la naissance d’une nouvelle gentry qui, dans le futur, aura une grande influence. Pour que l’on appréhende de la meilleure manière ces deux faits historiques qui ont contribué à la construction de l’Angleterre moderne, le réalisateur Peter Chinn se devait d’accompagner son exposé d’une description plus générale du règne d’Henri VIII, jeune roi dynamique promis à un avenir brillant mais qui, pour ne pas avoir réussi à dominer ses démons, finit par sombrer dans l’obscurité, entraînant avec lui son entourage.

Ce documentaire à l’indéniable atout pédagogique et à la réalisation soignée est toujours disponible en streaming sur le site d’Arte.

http://www.arte.tv/arte_vp/index.php?json_url=https%3A%2F%2Fapi.arte.tv%2Fapi%2Fplayer%2Fv1%2Fconfig%2Ffr%2F061712-000-A%3Fplatform%3DARTEPLUS7%26autostart%3D1&lang=fr_FR&config=arte_tvguide&embed=1&rendering_place=http%3A%2F%2Fwww.arte.tv%2Fguide%2Ffr%2F061712-000-A%2Fhenri-viii-complots-a-la-cour&tc_start_from=

Ma cote : 3,5/5

Henri VIII, complots à la cour (GB – 2015)

Titre original : Inside the Court of Henry VIII

Un documentaire de Peter Chinn

56 minutes

Publicités