2-5 etoiles

jaures couv

Jean Jaurès, immense et incontournable figure de l’histoire du socialisme, est appréhendé aujourd’hui comme une inviolable icône républicaine. Purgé, après son assassinat, par ses partisans contemporains puis par une foule d’exégètes convaincus, de tout son caractère humain (et donc de ses failles), le personnage a été idéalisé pour passer à la postérité sous la forme d’un symbole incarné. Celui de la lutte ouvrière, du pacifisme et de la fraternité des peuples. Ce grand homme qui rêvait de faire du socialisme le ciment reliant les nations se devait donc de figurer dans la prestigieuse collection Ils ont fait l’Histoire, auprès de Napoléon, Gengis Khan ou Charles de Gaulle. C’est les scénaristes Jean-David Morvan et Frédérique Voulyzé, aidés au dessin par Rey Macutay (et Walter à la colorisation), avec les bons conseils de l’historien Vincent Duclert et le soutien de la fondation Jean Jaurès, qui se sont vus chargés de cette mission, pour le compte des éditions Glénat/ Fayard.

Le scénario reconstitue les deux dernières années de l’existence de Jean Jaurès, durant lesquelles il consacre toute son énergie à tenter de sauver la paix. Le restant de sa vie (son enfance, ses débuts en politique, son engagement dans l’affaire Dreyfuss…) ne nous est présenté que par de brefs flash-backs. La construction narrative est fondée sur une sélection d’extraits de ses discours et de ses lettres. Si l’idée ne manque pas de force et est apte à séduire les lecteurs passionnés par cette période de l’histoire et/ou l’histoire du socialisme international, force est de dire que sa lourdeur générale n’en fait pas une œuvre très agréable à lire. On pourrait presque parler d’œuvre indigeste. Personnellement, je pense que l’angle d’attaque choisi est une erreur, il éloigne le grand public. Ce récit aurait été plus efficace s’il avait été abordé différemment, de manière plus indirecte, quitte à faire quelques digressions, à donner plus de latitude au dessinateur – qui, dans le cas présent, ne force guère son talent. Bref, cela aurait gagné à être moins scolaire.

Au final, Jaurès est une bande dessinée extrêmement respectable de par son apport documentaire. Malheureusement, il y a peu de chance qu’elle trouve une place dans le lectorat grand public. La faute a un scénario trop indigeste, qui, en voulant se faire le fidèle rapporteur des paroles de Jean Jaurès, sacrifie totalement les objectifs vulgarisateurs de la série Ils ont fait l’Histoire.

Jaurès
Dans la série Ils ont fait l’Histoire
Scénario : Jean-David Morvan, Frédérique Voulyzé
Dessin : Rey Macutay
Historien : Vincent Duclert
Couleurs : Walter
Paru aux éditions Glénat/ Fayard (novembre 2014)
48 pages.

jaures 01

Publicités