4 etoiles

valmy couv

En cette matinée du 14 juillet, après m’être installé devant mon café et allumé ma télé pour assister au traditionnel défilé sur le Champs de Mars, j’ai décidé d’entamer la lecture de la nouvelle série Champs d’Honneur de Delcourt, dont le premier opus est dédié à la « bataille » de Valmy. Cela m’a semblé de circonstance. Oui, car Valmy, vulgaire canonnade aux aspects stratégiques et tactiques misérables, incarne pourtant l’un des symboles de la Révolution. Cette bataille qui n’est fut pas une, élevée au rang d’exploit par la propagande Républicaine contemporaine, est, au même titre que ce fameux défilé du 14 juillet qui est en fait une relecture de la Fête de la fédération du 14 juillet 1790, autant une imposture historique qu’un outil politique ayant amené Louis XVI à l’échafaud. J’étais donc curieux, tout en jetant un œil distrait à une parade mêlant (somptueux) chars Leclerc et unités des Douanes Françaises, de voir comment Thierry Gloris, le scénariste, avait ranimé cette épisode de l’Histoire de France. Et j’ai été surpris. Heureusement surpris.

En effet, après une rapide présentation, à la logique un peu discutable, de l’histoire de la monarchie française, Thierry Gloris entre dans le vif du sujet en nous dressant un tableau juste et sans concession de la Révolution française. Alors, certes, en raison de l’étroitesse de la pagination, des raccourcis ont été empruntés, pouvant amener le non spécialiste dans une logique de raisonnement exiguë (le cas de La Fayette, par exemple, est bien trop linéaire pour bien matérialiser la complexité du personnage), mais, dans l’ensemble, les événements amenant la bataille de Valmy sont honnêtement retranscrits. En fait, l’œuvre atteint son meilleur dans le traitement de la bataille de Valmy. On y rencontre deux états-majors aux états d’esprit antinomiques. A coté d’un quartier général allié où domine suffisance et mépris, Thierry Gloris nous dresse un portrait de l’armée française aussi objectif que possible, avec ses insuffisances mais aussi sa force morale, et décrypte le déroulement des événements de très belle manière. Replongeant l’ensemble dans son contexte, le récit expose de façon simple les éléments qui ont transformé cet affrontement mineur en un véritable symbole de l’esprit républicain.

Au dessin, en toute modestie, en faisant preuve d’un indéniable talent dans le domaine de l’illustration historique, Emiliano Zarcone s’est mis au service de l’Histoire. L’amateur appréciera l’effort fait dans les domaines uniformologique et vexillologique, ainsi que dans la représentation des personnages historiques, tous aisément reconnaissables (à l’exception de Marie-Antoinette, je trouve). La reconstitution de la bataille, bien découpée, à la rythmique agréable, est parfaitement lisible et se laisse lire sans déplaisir. Bref, ce premier épisode de Champs d’Honneur est de très bonne facture, et augure une série apte à attirer l’attention des tous les amateurs d’histoire militaire.

Ma note : 4/5

VALMY (Delcourt – 2016)
Scénario de Thierry Gloris
Dessin d’Emiliano Zarcone
Couleur de Dimitri Fogolin
Couverture d’Ugo Pinson
Dossiers historiques Champs d’honneur de Marie Gloris
Paru aux éditions Delcourt (juin 2016)
56 pages (plus un cahier Champs d’Honneur de 8 pages)

valmy 01

Publicités