Cette année 2017 sera « l’occasion » pour la France de rendre hommage à tous les poilus qui sont tombés durant l’Offensive Nivelle, sur le chemin des Dames. Une boucherie restée gravée dans les mémoires et dont l’horreur a entraîné au sein de l’armée française un véritable ras-le-bol, et déclenché des mutineries. Toujours au fait de l’actualité, Guerres & Histoire revient avec son nouveau numéro d’avril sur ce mouvement « contestataire » du soldat-citoyen à travers un dossier qui se veut une sorte d’état des lieux sur le sujet. Pour ce faire, après une mise en bouche (une vision générale opérée par Jean Lopez), la rédaction de Guerres & Histoire a fait appel à quatre spécialistes. Ainsi, André Bach, questionné par Laurent Henninger, nous offre une vision nettement plus mesurée sur les mutineries de 1917 au sein de l’armée française. Jean Lopez et Yacha LacLasha nous parlent tous deux du cas russe, avec des mutineries aux grandes conséquences puisqu’elles ont été l’un des éléments déclencheurs de la fin du tsarisme. Interviewé par Jean Lopez, Hubert Heyriès se penche sur l’armée italienne et contribue, par un article aussi intéressant qu’objectif sur le désastre de Caporetto et ses conséquences, à réhabiliter le soldat italien, qui n’a pas été aussi « lamentable » qu’on l’a prétendu. Enfin, Pierre Jardin consacre son article à l’état de l’armée allemande à la fin du conflit, et détruit l’image d’Epinal du retour triomphant cultivé par les autorités en dressant un portrait douloureux sur une Allemagne secouée par la révolution spartakiste et les bandes de déserteurs terrorisant les populations.  Au final, un dossier original, non exhaustif, certes, mais aux articles intéressants.

Si la rubrique Chasse aux Mythes est consacrée à la « guerre en dentelle », où Fadi El Hage et Thierry Wideman battent en brèche dix idées reçues sur une période militaire – le XVIIIème siècle – qui m’est chère – et je les en remercie ! – un deuxième article aurait pu également entrer dans cette catégorie. En effet, Bismarck contre Richelieu, un combat inégal, est un article passionnant de Pierre Grumberg qui effectue un comparatif entre les deux cuirassés – entre autres. Croyez-moi, la conclusion de cet article extrêmement bien argumenté va surprendre plus d’un lecteur.

Remontant plus loin dans l’Histoire, Eric Tréguier, dans la rubrique Etats de Service, nous propose un sujet intéressant avec un article sur Pompée, figure importante de la Rome républicaine, au parcours dramatique, alors que pour la rubrique La bataille oubliée, Laurent Henninger, par une belle description tactique, m’a fait découvrir Panipat 1526, affrontement qui marque le passage du nord de l’Inde sous le contrôle du prince Bâbur et la naissance de l’empire Moghol.

Connaissez-vous les Almograves ? Non ? Rassurez-vous, le médiévaliste Sylvain Gouguenheim va combler cette lacune en nous retraçant l’histoire de cette bande de mercenaires catalans qui, par leurs exploits, sauvèrent l’empire Byzantin de la menace turque avant devenir les maîtres – éphémères – de la Grèce. La découverte d’une compagnie, dont l’efficacité n’avait rien à envier aux Brabançons, Suisses et autres armées privées.

Dans chaque numéro, la rédaction de Guerres & Histoire nous offre une interview exclusive. Pour celui-ci, Maurin Picard a rencontré James F. Edwards, alias le « faucon de Martuba ». Cet as américain de la WDAF nous résume sa carrière et notamment ses exploits au-dessus du désert lybien, à l’occasion de sa lutte contre les pilotes de l’Axe.

A noter que la rubrique Caméra au Poing n’est pas, cette fois-ci, un reportage photo mais une série de dessins de Hans Liska, célèbre illustrateur ayant travaillé pour la revue Signal, éditée par l’OKW, section de propagande de la Wermacht.

 

GUERRES & HISTOIRE n°36 (AVRIL 2017)

Revue bimestrielle

98 pages

5,95€

 

Publicités