Débutant dans la tradition et le folklore pour s’acheter dans la fresque historique, de l’an 1000, marqué par le récit des exploits des seigneurs de Cinarca, jusqu’à 1567 et l’assassinant de Sampiero Corso, le tome 1 de Cette histoire qui a fait la Corse, baptisé Les siècles maudits, retrace un demi-millénaire de l’Histoire de l’île. Cinq siècles de conflits, entrecoupés de très brèves épisodes de paix, durant lesquels quelques étincelles d’émancipation furent allumées – et rapidement étouffées par l’occupant – par de grands personnages à demi-légendaires.

Construite à partir d’un scénario de Jean-Claude Rogliano, la mise en image du dessinateur Michel Espinosa, nous offre un spectacle à la violence marquée qui témoignent de ces luttes d’influences qui se déroulèrent dans l’île, la transformant en un gigantesque champ de bataille où s’affrontèrent contingent pisans, génois, papaux, français ; turcs et aragonais. Pour le plus grand malheur de la population, exposée aux privations, aux brimades et à la cruauté de la soldatesque.

Le scénario de Jean-Claude Rogliano, qui a bénéficié des conseils de l’historien Antoine Graziani, est dense. Très dense. Chaque vignette, chaque phylactère, se voit appuyé par un cartouche narratif replaçant l’action dans son cas géographique et historique, approchant cet album du livre illustré. L’amateur d’histoire en a pour son argent, c’est certain, et bien que parfois un peu trop touffu (500 ans d’histoire en 48 pages, tout de même !), le récit reste cohérent et compréhensible.

Visuellement, ce premier opus est tout à fait convenable. Michel Espinosa y a apporté son style graphique réaliste, dans laquelle on lui devine une petite influence franco-belge, voire même manga, pour un résultat saisissant, notamment dans la réalisation des scènes d’action, très explicites. Par contre, je regrette un dessin manquant parfois de régularité dans les proportions des personnages, qui adopte parfois des poses un peu « étranges ». A côté de cela, la mise en cadre se révèle irréprochable.

Les siècles maudits amène le lecteur à connaitre une galerie de personnages qui ont marqué l’Histoire de la Corse, mais peu connus du grand public en dehors de l’île. Une bonne occasion pour ce dernier de découvrir la richesse historique de ce qui fut l’enjeu de nombreux conflits entre les grandes puissances européennes de l’époque, et les destinées souvenant tragiques (voire shakespeariennes) de ces grands hommes que furent Giudice de Cinarca, Sambucucciu d’Alandu, Vincentellu d’Istria, Raffé de Leca et Sampiero Corso (qui se voit consacré 20 pages sur les 48 que composent l’album).

Ma note : 3.5/5

CETTE HISTOIRE QUI A FAIT LA CORSE, TOME 1 – LES SIECLES MAUDITS
Scénario de Jean-Claude Rogliano
Dessins de Michel Espinosa
Couleurs d’Aurélie Lecloux

Publicités