ironclad-2-dvd

Après nous avoir assez heureusement surpris en 2011 avec Ironclad, alias Le sang des templiers, un film historique très orienté action (et qui doit en grand partie sa réussite à la géniale performance de Paul Giamatti dans le rôle du roi Jean), le réalisateur Jonathan English tente aujourd’hui de renouveler ce succès en nous offrant une séquelle qui récupère le thème du château assiégé, et qu’il a voulu tout aussi sévèrement burné,. Cependant, la bataille de Rochester ayant succédé à une longue période de paix, il lui fallait fournir à ses héros une nouvelle adversité. Qu’il va trouver du côté des Highlands et de ses clans. Au cours d’une attaque, le leader d’un clan écossais (qui avait déjà un compte à régler avec les Anglais) va perdre son fils, alors que du côté Anglais, c’est le jeune Hubert de Vichy qui se voit confier par son chevalier de père, grièvement blessé, la mission de protéger le château et ses gens des pillards du nord. Commence alors une lutte sans pitié entre les pillards Écossais, mené par un chef avide de vengeance, et les hommes du rude Guy de Lusignan, engagés par De Vichy.

ironclad-2-2

Dés les premières images, Jonathan English ne peut le cacher: ce deuxième opus d’Ironclad est loin d’atteindre, en moyens de production, les capacités de son précédent film, ni les mêmes prétentions artistiques. Au-delà d’un casting quasiment anonyme (une foule de comédiens des pays de l’Est, où a été tourné le film, au milieu de laquelle on remarque quelques têtes connues, comme Michelle « Catelyn Stark » Fairley), le réalisateur nous dévoile une réalisation télévisuelle au regard assez étriqué (pour éviter le manque de décors), qui exploite une intrigue moult fois visitée depuis Les sept mercenaires. Au jeu exubérant et caricatural, mais souvent peu crédibles d’acteurs peu inspirés (et ce n’est pas la galerie de jolis minois qui contribue à changer la donne, ni le visage lisse de Tom Austen, qui tente d’incarner un rôle assez proche de celui de James Purefoy dans le premier film) s’ajoute ainsi une pauvreté technique des plus préjudiciables.

Ironclad-2-01

On se retrouve donc à assister aux exploits d’une hétéroclite équipe de cinq « salopards » aux profils stéréotypés (le bourreau, la brute muette, la sauvageonne, le chevalier désabusé, le jeune initié) dans un Angleterre médiévale en manque d’espace, à travers un récit qui ne mérite vraiment le coup d’œil que par l’omniprésence d’une action violente. En effet, et heureusement pour son niveau d’intérêt, Le sang des templiers 2 est un métrage qui s’écoule principalement au rythme de batailles filmées caméra à l’épaule, riches en effets gore (éventrations, mutilations, cranes fracassés…) et s’appuyant sur une mise en scène viscérale assez efficace au regard des moyens alloués (dommage que l’ambiance sonore soit misérable). Une rage bienvenue dont l’impact positif se voit souvent annihilée, hélas, par l’arrivée soudaine de lignes de dialogues vaines, voire débiles (qui ne sont pas arrangées par des doublages bien médiocres). Bref, quand les personnages s’entretuent et évitent de discuter, le spectacle est regardable à défaut d’être passionnant.

Au final, avec Le sang des templiers 2, on a affaire à ce type de métrage destiné au marché DTV qui tente de profiter de la bonne réputation d’une œuvre autrement plus réussie. Un spectacle regardable de par ses nombreuses scènes d’action plus que par son scénario ou son aspect historique (qui n’est ici absolument pas exploité). Vous me direz, c’est toujours ça.

Ma côte: 2/5

Le Sang des templiers 2
Titre original: Ironclad 2
Un film de Jonathan English
Scénario de Jonathan English et Stephen McDool
Avec: Tom Austen (Guy de Lésignan), Twinnie Lee Moore (Marie), Andy Beckwith (Pierrepoint), Michelle Fairley (Jeanne de Vichy), Tom Rhys Harries (Hubert de Vichy), Predrag Bjelac (Maddog).

Le sang des templiers 2 : la rivière de sang
Disponible en DVD et BluRay chez Metropolitan Video (6 aout 2014)

Publicités