Le fiasco du débarquement de Dieppe
Le fiasco du débarquement de Dieppe

1940

Afrique. Les Italiens occupent Berbera, capitale de la Somalie Britannique. En Lybie, le général Graziani reçoit une consigne de Mussolini qui est « d’attaquer les Britanniques en Egypte dès que les Allemands auront commencé « l’invasion » de l’Angleterre ». Une opération qui devrait, selon lui, se réaliser très prochainement.

1942

Front de l’Est. Dans la plaine du Don, l’offensive de l’Axe est contrariée par une contre-attaque soviétique qui parvient à percer une brèche entre les  armées italiennes et allemandes. Dans le secteur nord, les Soviétiques entament l’opération qui vise à créer une brèche entre Tosno et le lac Ladoga, afin de dégager Léningrad et se heurtent à la VIII° armée allemande.

Afrique du Nord. Le général Alexander ordonne à Montgomery de tenir coûte que coûte El Alamein.

Pacifique. A Guadalcanal, dans les îles Salomon, le 5ème régiment de Marines chassent les Japonais des villages de Matanikau et Kokumbona. Dans le même temps,  4 transports nippons escortés par des contre-torpilleurs quittent Rabaul, en Nouvelle-Bretagne, avec un contingent de 1,500 soldats, avec Guadalcanal pour destination.

Nouvelle-Guinée. Des détachements de la 7ème division australienne quittent Port Moresby pour soutenir la Maroubra Force en difficulté Isurava.

France. Tentative de débarquement à Dieppe d’un contingent allié (5000 Canadiens, 1100 Britanniques, 50 rangers Américains et quelques Français) transporté par des LSI. L’opération, effectuée au moyen de chalands de débarquement, débute à 3h du matin. Mais tout ne se passe pas comme espéré. Tout d’abord, les chalands transportant le régiment Royal du Canada dérivent de trop et perdent le cap. A 3h47, la canonnière chargée de protéger les chalands du commando n°3 est prise à partie par une flottille de bateaux de pêche armés allemands. Les chalands du commando n°3 doivent se disperser pour se mettre à l’abri. Arrivés au point fixé, les Canadiens sont cloués sur la plage de galets par un feu nourri. Du coté des Anglais, les 27 chars anglais sont rapidement détruits et les pertes humaines nombreuses. A 9 heures, le commandement reconnait l’échec de l’opération et ordonne le rembarquement.  Tout le matériel débarqué est abandonné. 3000 hommes sont perdus, tués ou capturés.

1943

Italie. Bombardements alliés destructeurs sur Avellino, Salerne et Foggia.

Atlantique. Arrivée à Lisbonne du chef d’état-major d’Eisenhower, le général Walter Bedell Smith, et le chef du Service de Renseignements du Commandement Allié en Méditerranée, le général Kenneth Strong. Ils doivent s’entretenir avec le général Castellano, envoyé par le gouvernement Badoglio pour négocier l’armistice. Pendant ce temps, en Allemagne, Hitler reçoit des messages rassurants de l’ambassadeur von Mackensen sur le maintien des Italiens dans l’Axe.

Iles Salomon. Les américains s’emparent des batteries d’artillerie lourde de Baanga, qui pilonnaient l’aéroport de Munda.

Nouvelle-Guinée. Les Japonais sous pression ennemie évacuent leurs positions du mont Tangu et de la crête Komiatum, libérant la route de Salamaua.

1944

Front de l’est. A la nuit, une violente offensive du 2ème Front d’Ukraine du général Malinovski est déclenchée dans le secteur de Iasi. En Roumanie, le 3ème Front d’Ukraine du général Tolboukhine  lance une attaque massive contre la VI° armée germano-roumaine du maréchal Antonescu. Les Alliés demandent à Staline l’autorisation d’utiliser les pistes aériennes soviétiques établies en Pologne pour ravitailler les insurgés de Varsovie.

1945

Philippines. Une délégation du gouvernement japonais arrive à Manille pour engager la procédure de capitulation.

Publicités